Aménager un sous-sol humide : comment traiter l’humidité

Vous souhaitez aménager votre sous-sol et en faire une pièce supplémentaire ? Bonne idée, mais examinez bien certains points liés à l’humidité. En effet, les sous-sols et cave représentent un espace de vie supplémentaire facile à exploiter, mais sans les conseils d’un professionnel de l’humidité, vous pourriez passer à côté de problèmes particuliers, comme les remontées capillaires, qui rendraient votre projet d’agrandissement plus périlleux. Astuce-deco.com vous propose de faire le point sur les moyens d’assainir un sous-sol humide.

Détecter les soucis d’humidité et les traitements adaptés aux sous-sols humides

Heureusement, face à des problèmes de sous-sols humides, il existe des solutions curatives, à condition d’être équipé de bons outils de mesure de l’humidité, et des conseils avisés d’un spécialiste de l’humidité.

Limiter les soucis d’humidité de condensation en ventilant le sous-sol

Une mauvaise aération d’une pièce peut être à l’origine de souci de condensation. L’air vicié chargé en humidité peut générer des moisissures, voire des champignons, ce qui sera à terme préjudiciable pour votre future pièce aménagée ou encore pour les habitants.

Pour mesurer le taux d’humidité de la pièce, vous pouvez vous équiper d’un simple hygromètre. Idéalement votre taux d’humidité sous les 65%.

Un simple hygromètre permettra de mesurer le taux d'humidité de votre sous sol
Un simple hygromètre permettra de mesurer le taux d’humidité de votre sous sol

Si le taux d’humidité est trop imporant, il faudra donc vous équiper d’un système de ventilation dans votre sous-sol pour éviter les dégâts dans ces pièces.

  • Vous pouvez opter par une système de ventilation mécanique, de type VMC. Lors de la mise en place des cloisons de doublage, vous pourrez installer les gaines d’évacuation en les connectant ue votre système de VMC existant, ou privilégier une système VMC autonome et individuel pour votre sous-sol.
  • Mise en place d’un système de ventilation naturelle. Sur ce point vous choisissez de faire aérer le sous-sol par les voies naturelles. Moins efficace que la ventilation mécanique, l’aération naturelle peut suffire sur des pièces de petits volumes. Des grilles d’arrivée d’air sont a mettre en partie haute des murs, et points de sorties en parties basses. Cette solution peut être intéressante si les murs ne sont pas enterrés.
  • Installer un système de ventilation mécanique par insufflation, de type VMI, ou par surpression comme la VPS. Cette solution de ventilation par surpression est intéressante car elle elle facile à mettre en place. Un simple carottage suffira à faire entrer l’air dans la pièce. Le système de ventilation évacuera l’air vicié par les sorties d’air créés pendant l’installation.

Les problèmes de remontées capillaires

La capillarité des murs est un phénomène particulier qui touche les maisons construites avant les années 70. En effet la pose d’une membrane étanche, appelée arase étanche, n’est devenue obligatoire dans les constructions en neuf qu’a compter de fin des années 70. Cette barrière étanche permet de limiter la remontée d’eau dans les murs. Bien que rendue obligatoire dans les années 80, il se peut aussi qu’une arase étanche percée ou détériorée génère ne aussi de l’humidité par capillarité dans les murs, même si votre maison a été construite plus tard.

remontée capillaire

Comment reconnaître un mur atteint de remontée capillaires ?

  • Présence d’auréoles brunes ou marrons sur les murs de fondation à toutes périodes de l’années
  • Effritement de l’enduit
  • Présence de salpêtre
  • Les parties basses du mur sont friables ou cloquées

Comment traiter les remontées capillaires ?

Il existe deux techniques professionnelles pour traiter les remontées capillaires :

  • Le traitement par injection de résine hydrophobe : Cette technique d’injection de résine dans les murs permet de recréer l’arase étanche. On injecte une résine hydrophobe dans les murs dans des trous initialement percés tous les 15 cm. Cette résine va constituer une barrière étanche et éviter que l’eau ne remonte dans les murs.
  • Les inverseurs de polarité: ces systèmes de traitement des remontées capillaires permettent d’inverser la polarité électrique des murs et de neutraliser les phénomènes d’attraction électrique terrestre. Des systèmes comme la marque Stoprise sont utilisés par les spécialistes de l’humidité.

Les grosses infiltrations : réalisation d’un cuvelage

Il peut arriver que votre sous sol soit enterré sur toute la périphérie de la maison est soit victime de grosses infiltrations d’eau. Les murs ruissellent à la moindre pluie, le sol est trempé et aucune pose de drain périphérique ou de delta MS n’est possible. Dans ce cas, la mise en place d’un cuvelage sera la meilleure arme pour contrer les arrivées d’eau dues à la poussée latérale trop forte.

En quoi consiste le cuvelage ?

Les détails des différentes couche pour réaliser un cuvelage, ultime recours contre les infiltrations d'eau dans les sous sols
Les détails des différentes couches d’enduit pour réaliser un cuvelage, ultime recours contre les infiltrations d’eau dans les sous sols . Crédit photo : aquaprotect.be

Le cuvelage consiste en la création d’un enduit contre les murs intérieurs, qui a la capacité à stopper les infiltrations d’eau. Le cuvelage est composé de différents enduits, résine, mortier spécifique, dont la robustesse a la capacité à créer une enveloppe dure et robuste pour « repousser » la pression de l’eau. Bien qu’onéreux, la mise en place d’un cuvelage doit être effectué par un professionnel. Le cuvelage se met en place en suivant un cahier des charges spécifiques (DTU).

Prix d’un cuvelage

La pose d’un cuvelage demande une certaine expertise et les enduits de cuvelage, du fait de leurs grandes technicités, impose un prix relativement important. Il faut compter entre 300 et 500 € du m2 de cuvelage posé.

 

Laisser un commentaire